Jeffroy Patrick, Chef deux étoiles

Chef Consultant


Style: Une alliance subtile de terre et de mer, alliant saveurs bretonnes et saveurs asiatiques.

Plats Signature: Avoine Krasenn, tête de porc en vrac, lait ribot et très fines galettes de sarrasin – Pressé avec gâteau aux herbes, artichauts et wakame en vinaigrette à l’échalote, lait de coco et curry thaï.

Patrick Jeffroy, chef doublement étoilé à Carantec pendant de nombreuses années.
45 ans de métier et une passion toujours intacte.
Son amour immodéré pour la cuisine et les produits lui est venu dès sa plus tendre enfance, dans le potager de sa grand-mère à Saint Martin des Champs, ou sur la plage du Guerzit à Plougasnou, où il aimait déjà croquer les algues pour garder le goût iodé en bouche. .
La découverte des légumes et de leur forme artistique, la magie d’une cocotte en fonte sur les fourneaux, l’odeur de la viande rôtie… et de doux souvenirs d’enfance à l’origine d’une vocation tracée!
À seulement 15 ans, il a commencé son apprentissage sur le tas et lors de réunions aléatoires. Ses révélations en tant que jeune apprenti? La cuisine gourmande et résolument tournée vers la mer de M. Bohic à l’hôtel Porspol de Carantec. Révélation aussi pour la cuisine raffinée et gastronomique du chef Nicolas de l’Auberge du Poher à Port de Carhaix. Des valeurs et des influences qui ne le quitteront jamais.
Il a ensuite travaillé pour de nombreuses maisons de sa Bretagne natale, notamment au restaurant Kerliviou à Locquénolé, anciennement étoilé Michelin. Voyageur infatigable, il sillonne aussi le pays et le globe, fait une escale de deux ans en Côte d’Ivoire et fait escale à Paris, à Val d’Isère ou à la forêt de Compiègne où il s’initie à la cuisine du gibier.
En 1979, de retour dans son pays de Morlaix, il devient chef du restaurant de l’Europe et obtient sa première étoile en 1984. Il est consacré par les médias et la presse grâce à une recette révolutionnaire et largement inspiré par son puissant intérêt pour l’histoire de l’humanité et de la cuisine. Il sera ainsi le précurseur de la cuisson du poisson sur galets polis, une idée tout droit sortie de l’œuvre de Claude Lévi-Strauss, «Le vin et le cuit».
Il quitte ensuite Morlaix en 1988 pour créer sa propre maison à Plounérin, récompensée un an plus tard par une nouvelle star.
C’est en 2000 que le chef découvre la vue de l’hôtel de la Falaise, une ancienne bâtisse des années 30 à Carantec, dont il tombe amoureux. Rebaptisé L’Hôtel de Carantec, les lieux sont mis en valeur dans un style raffiné pour magnifier la mer en cinémascope. Et c’est ainsi que l’aventure a commencée il y a 13 ans. En 2001, il obtient une première étoile et en 2002, sa «subtile alliance du classicisme et de l’inventivité maîtrisée» lui vaut une deuxième étoile dans le célèbre guide rouge.
Défenseur de la Bretagne et voyageur intrépide, Patrick incarne les plus belles valeurs de la Bretagne: la passion de la mer, du voyage et de la découverte, mais aussi l’attachement de ce pays à une identité marquée et des traditions fortes.
Amoureux du produit et défenseur obstiné de la région, il aime épouser la plus belle de la terre et de la mer. Premier chef, il y a 30 ans, à servir dans la même assiette de l’andouille de Guémené et de rouget, il adore confronter les pouvoirs gustatifs qu’offre la nature bretonne.
Avec toujours le goût de l’enfance, il réinvente la cuisine de notre région, celle qui nourrissait les pauvres, simple et rustique, avec une passion toujours nouvelle.
Bouillie d’avoine, lait ribot, «cochonnaille», crustacés, oignon de Roscoff, artichaut, chou-fleur… les produits locaux de qualité sont nombreux sur sa table et son inspiration est infinie.
A cela, ce voyageur intrépide ajoute ses découvertes exotiques, déguisées lors d’un séjour en Asie ou d’une escale en Amérique du Sud. Sa passion pour le Japon et la cuisine des algues se retrouve également dans ses assiettes, dont les alliances magnifient le produit sans jamais le perdre. Selon un autre guide, sa cuisine possède «l’intelligence de la mer, […] qui lui fait trouver le majeur, nouveau, connu, épicé, asiatique, botanique, exotique…». Sa devise, celle de rester simple avec la nature, est toujours respectée.

Patrick a décidé de mettre fin à son activité de restaurateur pour se concentrer sur les voyages et le consulting.